Le 26 août 2021, plusieurs dizaines de femmes ont quitté à pied la ville de Cardiff, au sud-ouest du Royaume-Uni, en direction de Greenham Common, 170 kilomètres plus loin, soit neuf jours de marche, afin de commémorer les 40 ans du camp pour la paix qui s’était installé aux portes de cette ancienne base militaire, et qui est devenu un symbole d’action féministe non violente. En août 1981, trente-six femmes avaient fait à pied ce même trajet, certaines avec des poussettes et des enfants, pour protester contre l’installation, sur la base militaire de Greenham Common, de 96 missiles de croisière à tête nucléaire américains. Une décision prise en 1979 par l’Otan et acceptée par le gouvernement britannique. Et ce, en pleine guerre froide.Le but était d’ouvrir un dialogue citoyen avec les autorités. Mais une fois arrivées, celles-ci les ignorent. Les femmes s’enchaînent donc à la clôture, puis décident d’installer un campement pour la paix juste devant les portes de la base en signe de protestation. L’occupation dura jusqu’en 2000. Elles ne le savaient pas encore, mais les « Greenham Women » allaient devenir un symbole, celui d’un mouvement de femmes inédit, pourtant largement oublié de l’Histoire. Un reportage en Angleterre réalisé avec la journaliste rédactrice Sophie Boutboul. 

Poppy et Xanthe, 17 ans, marche en discutant de leurs expériences féministes au milieu de la nationale avec Jane, 67 ans, qui a vécu dans le camps de Greenham Common. 

info
×

Sur la route entre Malborough et Hungerford, le 2 septembre 2021.

info
×

Lors d'une pause sur la route entre Devizes et Malborough, Poppy et Xanthe échangent avec Rebecca Mordan, que sa mère a emené régulièrement au camps de femmes de Greenham Common, où elle s'était installée, entre ses 5 et ses 10 ans. Sur la route entre Dev

info
×

Sur la route entre Devizes et Malborough, une marcheuse s'éloigne du groupe. Son kimono a été fait pour la marche, il y est écrit "Joy". Durant le camps de Greenham Common, les femmes avaient l'habitude de farbiquer certains de leurs vêtements. Le 1er sep

info
×

Les femmes qui célèbrent le 40ème anniversaire du camps pour la paix de Greenham Common, Jane et Linda en tête, arrivent dans la ville de Malborough en chantant des chants qu'elles entamaient sur le camps, il y a 40 ans. Malborough, le soir du 1er septemb

info
×

Les chants ont une importance toute particulière dans l'histoire du camp des femmes pour la paix de Greenham Common. Dans les années 1980, celles-ci reprenaient des aires populaires et y calquaient de nouvelles paroles militantes. 

info
×

Des habitants d'Hungerford sont venus accueillir les marcheuses à leur arrivées, le 2 septembre 2021.

info
×

Poppy Stowell-Evans, jeune activiste de 17 ans, a pris part à la marche des femmes pour les 40 ans du camp pour la paix de Greenham Common. "Je n'avais jamais entendu parler de Greenham Common et de toutes ces femmes avant, ni à l'écolen ni ailleurs, c'es

info
×

Evie Marshall, 20 ans, est une jeune activiste. Elle milite notamment pour l'égalité Femmes-Hommes et le droit des animaux. Elle participe au 40ème anniversaire du camps pour la paix de Greenham Common pour apprendre des femmes qui y ont vécu. Elle pose s

info
×

Holly, une des encadrantes de la marche, sur la route entre malborough et Hungerford, le 2 septembre 2021.

info
×

Vanessa Mordan, qui participe à l'organisation du 40ème anniversaire du camps pour la paix de Greenham Common, à l'arrivée à Hungerford, le 2 septembre 2021.

info
×

Alison Lochhead, 68 ans (des Mid Wales), a habité au camps de Greenham Common dans les années 1980. "J'ai vu qu'il y avait une marche pour les 40 ans de Greenham Common dans un article. J'ai annulé tout ce que j'avais à faire pour pouvoir venir. C'était i

info
×

Une marcheuse regarde la carte lors d'une pause sur la route entre Hungerford et Newbury et l'ancienne base militaire de Greenham Common, la dernière étape de la marche, le 3 septembre 2021.

info
×

Sue Lent (à gauche de l'image) et Rebecca Johnson (à droite), sont des femmes historiques du camps pour la paix de Greenham Common. Sue fait partie de la quarantaine de femmes qui ont marché entre Cardiff et la base militaire de Greenham Common en 1981,

info
×

Rebecca Johnson, militante féministe et analyste qui fait campagne de manière non violente pour la sécurité, la paix et la justice depuis les années 1970, coreceveuse avec l'ICAN du prix Nobel pour la paix pour la campagne qui a conduit au traité d'interd

info
×

La nouvelle génération de femmes activités en tête du cortège, à l'arrivée à Newbury, le 3 septembre 2021.

info
×

Les habitants de Newbury obserevent l'arrivée du cortège, le soir du 3 septembre 1981. De nombreux anglais - femmes et hommes - ne connaissent pas l'existence de l'histoire du camps pour la paix de Greenham Common

info
×

Jane Brillante, 67 ans, ancienne professeure d'italien retraitée (ville de Cardiff). Juste avant l'arrivée à l'ancienne base militaire de Greenham Common, Jane pose au bord de la route : "Repasser par cette route me rappelle dans de souvenirs, je suis env

info
×

Une femme en vélo rejoint le cortège juste avant d'arriver à l'ancienne base militaire de Greeenham Common, sur la route de Greenham, le 3 septembre 2021.

info
×

A l'arrivée devant la porte de l'ancienne base militaire de Greenham Common, Xanthe fait le signe féministe que les femmes de Greenham utilisaient dans les années 1980 et qui représente le sexe des femmes. Devant l'ancienne base militaire de Greenham Comm

info
×

Devant les silos qui abritaient les missiles nucléaires dans les années 1980, une marcheuse montre le kimono qu'elle a fait faire par une artiste féministe, qui y a reproduit une des célèbres actions des femmes de Greeenham Common : "Dance on the silos",

info
×

Linda Evans , 61 ans, travailleuse sociale, est venue passer des weekends au camp de Greenham Common dans les années 1980, "une expérience incroyable" : "A 4h du matin quelqu'un vous réveillait en disant qu'un convoi allait sortir. Il fallait se lever, et

info
×

Sur l'ancienne base militaire de Greenham Common, des femmes de Newbury se sont réunies pour acceuillir en chantant les marcheuses, le 3 septembre 2021.

info
×

Xanthe Acquah Storey, 17 ans (ville de Londres), activiste féministe, Black lives matter, et militante au sein d'Xtinction Rebellion, pose sur l'ancienne base militaire de Greenham Common ransformée en parc, à l'arrivée de la marhce des femmes, le 3 septe

info
×

Le temps d'un weekend, l'ancienne base militaire de Greenham Common aujourd'hui transformée en parc, servira de lieu de commémoration du 40ème anniversaire du camps pour la paix. Le 3 septembre 2021.

info
×

Paula Peake, 69 ans, a vécu quatre ans au camps des femmes de Greenham Common. elle était mère célibataire à l'époque. "Je n'étais pas militante, et j'étais mère célibataire. Je ne pensais pas que je pouvasi y aller. Mais quand j'ai entendu aux infos qu'a

info
×

Sue et Chris Lent, 69 ans et 41 ans (ville de Cardiff). Sue fait partie des 36 femmes qui ont fait la marche originale entre Cardiff et Greenham Common pour protester contre l'installation des missiles nucélaires américain en Angleterre par l'OTAN, avant

info
×

Une femme qui a vécu au camp des femmes pour la paix de Greenham Common a retrouvé et amené des photos d'actions des femmes à Greenham Common. La jeune femme couchée par terre à gauche de l'image est Rebecca Johnson. Greenham Common, le 4 septembre 2021.

info
×

Sue Say, a rejoint le camp pour la paix des femmes et y a vécu plusieurs années, alors qu'elle sortait tout juste de l'adolescence. "Comment osaient-ils avoir des missiles nucléaire ici, non, pas en mon nom !". Elle ajoute "Nous étions vues comme des lesb

info
×

Claire porte un manteau cousue des plus grands souvenirs du camps pour la paix de Greenham Common réalisé par l'artiste Diane Goldie. le dimanche 5 septembre 2021, durant les festivités.

info
×

Une coupure de presse de l'époque parlant des femmes du camps pour la paix de Greenham Common exposée lors des festivités du 40ème anniversaire. Greenham Common, le 5 septembre 2021.

info
×

Durant les festivités des 40 ans du camps pour la paix de Greenham Common, une barrière a été réinstallée pour que les participants puissent accrocher des petits mots ou objets, à la manière de ce que faisaient les femmes de Greenham Common. Greenham Comm

info
×

Charlotte Winter, 61 ans, (de Torquey), bénévole dans un local auspice et son chien Percy. Charlotte a été à Greenham en 1983 jusqu'au départ des missiles. Son souvenir le plus fort est sa participation à l'action "Embrace the base", lorsque plusieurs diz

info
×

Rebecca Mordan, 44 ans, organisatrice des 40 ans de Greenham Common et du projet "Greenham WOmen everywhere", et fille d'une femme de Greenham Common, pose devant l'ancienne tour de contrôle du camps militaire de Greenham Common (ville de Newbury), aujour

info
×

Le temps d'un weekend, l'ancienne base militaire de Greenham Common a été transformée en parc où la nature reprend ses droits, où se croisent les promeneurs à pied, à cheval, en vélo, ou avec leur chien. Le 4 septembre 2021.

info
×
Using Format